Catégories
Eveil

Les yeux sont le reflet de l’âme

Juin 2020, Lisbonne

randonnée_portugal

Récemment, j’ai fait une randonnée avec des amis. Un du groupe avait sur son téléphone un itinéraire de randonnée téléchargé à partir d’une plateforme en ligne payante.

J’ai pris cela comme un clin d’œil de la vie.


Janvier 2009, Paris – (Flashback)

Il y a 11 ans. Durant ma deuxième année de Master à HETIC, j’ai travaillé avec des camarades de promo sur la création d’un business plan. Notre choix s’est porté sur une plateforme collaborative axée sur le partage d’itinéraires de randonnée.

Cette plateforme permettrait d’uploader et de télécharger des itinéraires de randonnée sur un device. Je me rappelle que lors de la soutenance, le jury avait trouvé le projet sympathique et qu’il avait du potentiel.

Voici quelques maquettes :

Dans notre groupe, on était des étudiants de 22, 23 ans. Certains avaient déjà des personnalités très affirmées et d’autres un peu plus introverties.

Parmi nous, il y avait Flo. Un gars de la Réunion. Il portait des lunettes. Un mec calme, sympathique qui ne faisait pas de bruit. Après la remise des diplômes, chacun a continué sa route.


Novembre 2012, Paris(Flashback)

Quelques années plus tard, je reçois un message de Flo sur Facebook :

Hello Lim,
Vendredi soir on va boire un verre vers Grands Boulevard pour fêter mon anniv. Y aura Alix puis des collègues et autres amis. Si tu veux venir c’est avec plaisir, ça fait un bail qu’on ne s’est pas vu. Préviens moi par contre pour que je réserve des places en conséquence.
+

C’était sympa de revoir les gars ce soir là. On s’était remémoré les souvenirs du Master. Tout le monde avait évolué. Mais celui qui m’a le plus marqué, c’était Flo.

Il avait totalement changé : il s’était affirmé. Fini les lunettes, place aux lentilles. Vestimentairement, il paraissait plus mûr et dans son attitude, il débordait de confiance. Il parlait sereinement et était à l’aise pour aborder les filles. En fait, je voyais dans ses yeux qu’il y avait une flamme et que sa vraie nature s’était réveillée.

Ce soir là, je n’ai pas osé lui demander quel a été le déclic pour lui.


Juin 2020, Lisbonne

Récemment sur Facebook, je suis tombé sur des photos de Flo, de sa compagne et de leur bébé. Flo paraît heureux et encore plus épanoui aujourd’hui.

Après toutes ces années, je pouvais encore voir sur les photos, dans les yeux de Flo, cette flamme qui semblait dire :

 » La vie est belle, je veux vivre et profiter de la vie  »

Et vous, quel a été votre déclic ?
Le déclic qui vous a permis de vous révéler au monde ?


Restez au courant des nouveaux articles du blog :

Catégories
Voyages

Utrecht, ville pleine de charme

Utrecht, Septembre 2017

Mon parcours m’a amené à vivre et à travailler à Utrecht (prononcez « Utrèrrr ») en Hollande. C’est une ville hollandaise chargée d’Histoire, méconnue du grand public mais qui saura vous charmer.


Utrecht au centre de la Hollande

La ville d’Utrecht occupe une place centrale sur le territoire hollandais.

Avec sa gare centrale moderne, Utrecht relie aisément les grandes villes hollandaises (Amsterdam, La Haye, Rotterdam…) ainsi que les autres (Maastricht, Eindhoven, Haarlem…).


Transports publics hollandais au top

Les transports publics hollandais sont de grande qualité. A l’aide d’un pass rechargeable acheté en borne, il est très facile de voyager en train.

Par exemple, un aller Utrecht – Amsterdam en train dure 27 min
et coûte environ 8 euros.


La bicyclette hollandaise n’est pas un mythe

Le vélo est roi en Hollande. Peu de temps après m’être installé là-bas, je me suis acheté un vélo d’occasion de la marque Gazelle (125 euros). C’était agréable d’aller au bureau ou simplement se promener dans la ville à vélo. En Hollande, où il y a de la route, il y aura de la piste cyclable.

Attention toutefois à bien respecter le code de la route, les hollandais ne rigolent pas du tout avec ça. Quand j’ai quitté la Hollande, j’ai ramené comme souvenir ce vélo hollandais à Paris.


Utrecht: ville étudiante et dynamique

Beaucoup d’étudiants du monde entier viennent étudier à l’Université d’Utrecht. Une amie qui y avait fait son Erasmus, m’avait prédit qu’en allant à Utrecht, j’aurais dû mal à revenir à Paris. Elle ne s’était pas trompée.


Dom Tower, la fierté et le symbole d’Utrecht

Le Dom est la fierté d’Utrecht. Cette Tour fait partie de l’ancienne cathédrale Saint Martin qui a été détruite suite à des intempéries. Je vous conseille de la visiter (réservation en ligne possible). A chaque étage de la tour, le guide s’arrêtera pour raconter la fonctionnalité de cette partie de la Tour. Accrochez-vous, il y a pas mal de marches (escaliers en colimaçon), mais l’effort en vaut la peine, car tout en haut de la tour, vous pourrez admirer la belle vue sur tout Utrecht.


DVS-Koto Misi : formidable club de badminton à Utrecht

L’aviron et surtout le football sont très populaires à Utrecht. De grands footballeurs hollandais sont nés à Utrecht : Marco Van Basten, Wesley Sneijder.

Pour ma part, j’ai adhéré au club de badminton DVS-Koto Misi durant 6 mois. Ce club a une belle histoire qui remonte aux années 60.

Pendant mon bref séjour, j’ai ressenti une saine et positive ambiance au sein du club. Les membres s’éclataient et prenaient plaisir à jouer le soir.

Le doyen et coach John Tjoa (émigrant asiatique qui a eu un parcours incroyable) est une figure emblématique et respectée du club. Il a été décoré par la Reine Beatrix des Pays-Bas.


Rubenslaan : un quartier paisible d’Utrecht

Selon mon ancienne propriétaire Mirjam (une dame qui a eu un parcours incroyable, à lire ici), nous vivions dans le plus beau coin d’Utrecht (mes stories insta à Utrecht : ici).

C’était un coin paisible, naturel, sans routes et sans voitures. Beaucoup de résidents du quartier avaient des chiens et les promenaient tous les jours paisiblement. Pour ma part, je me promenais le soir avec ma chatte Lili (les stories insta de Lili : ici).

L’appartement était lumineux du matin au soir. J’avais 2 grands murs vitrés (les hollandais utilisent très peu leurs rideaux) qui donnaient sur un ruisseau et un immense parc vert. Tous les jours, une maman cygne nageait en compagnie de ses petits.

Ma chatte Lili (les stories insta de Lili : ici) avait accès à ce parc et au ruisseau. Comme la plupart des résidents, je lui avais confectionné des escaliers qui lui permettait de descendre du balcon et de gambader partout la journée, de chasser la nuit et de me ramener une souris morte que je découvrais au matin dans ma salle de bain. Mon Dieu.

A côté de mon appartement, il y avait un banc, où j’avais l’habitude de m’asseoir pour simplement lire.

Bon nombre d’amis et membres de ma famille sont venus me visiter et ont apprécié la tranquilité d’Utrecht (mes stories insta à Utrecht : ici).


Utrecht à jamais dans mon coeur

Tout comme Séoul, Utrecht aura toujours une place chère dans mon coeur. J’ai tellement de flashs et de souvenirs de cette ville.

Mais quand j’y repense, ce qui me vient à l’esprit avant tout, c’est la tranquilité et le bon vivre que j’ai ressenti là-bas. Parfois, je me demande… si un jour je retrouverais ailleurs un sentiment de tranquillité aussi fort que j’ai pu ressentir à Utrecht.

Et vous, connaissez-vous Utrecht ?